Vous êtes dans : Accueil > Visiteurs > Découvrir > Les milieux naturels > Les rivières et les étangs

Les rivières et les étangs

Etang

L’eau est omniprésente dans le Parc. En tête de trois bassins versants, de nombreuses rivières y prennent leur source. Ce sont elles qui ont donné naissance aux multiples zones humides, et qui alimentent la majorité des mares et étangs du territoire.

Les sources et les rivières

De nombreux cours d’eau sillonnent le territoire du Parc : la Graine, la Gorre, l’Arthonnet, la Charente, la Tardoire, le Bandiat, l’Isle – la seule à ne pas prendre sa source dans le Parc –, la Dronne, la Côle et la Nizonne, pour les principaux. Ils découpent le paysage envallées larges et ouvertes ou étroiteset boisées, ponctuées localement degorges, cascades et autres sites pittoresques. La Dronne, longue de près de 200 km, est l’une des plus belles rivières du bassin Adour-Garonne. La présence d’une des plus belles populations de moules perlières de notre pays, avec 15 000 individus recensés en 2003, témoigne de la qualité de ses eaux. La Nizonne est quant à elle beaucoup plus paisible. Elle n’en est pas moins d’une grande valeur, puisque sa vallée abrite 14 habitats naturels et 20 espèces animales d’intérêt européen et a été désignée en site Natura 2000, en raison du fonctionnement hydrologique naturel de la rivière et à ses multiples zones inondables.

Les étangs

Le territoire du Parc a fait l’objet, dès l’époque médiévale, de la création d’une myriade d’étangs artificiels, que ce soit pour la production piscicole, la rétention d’eau, ou plus récemment pour les activités de loisirs. En 2001, on y recensait 4712 plans d’eau représentant 2176 ha (soit une densité maximum de 6 plans d’eau par km2). C’est un habitat privilégié pour de nombreuses libellules et un lieu de nourrissage et de gîte pour la loutre. Les oiseaux d’eau ne dédaignent pas y faire une halte ou venir s’y nourrir : hérons cendrés, grèbes castagneux, canards colvert, chipeau et souchet, poules d’eau, sarcelles, foulques macroules.
Parmi ces étangs particulièrement intéressants, citons l’étang de la Pouge qui occupe une trentaine d’hectares sur le Gorret, et qui a été désigné au titre de Natura 2000, l’étang des Ribières, l’étang Grolhier, l’étang des Seychères et l’étang de La Barde où est implantée la Maison du Parc.

Partager :