Vous êtes dans : Accueil > Le Parc > Les actions > Forêt > La filière bois sur le Parc

La filière bois sur le Parc

Le territoire du Parc compte une filière bois importante en nombre et en emploi, c'est un élément incontournable du paysage économique et social local.

L’activité artisanale est importante sur le secteur, dynamique et innovante. Elle est de plus très variée, comptant tous les maillons de la filière bois, depuis l'amont (travaux forestiers, récolte, gestion) à l'aval (scierie, charpente, papier). Cette variété est une chance pour le territoire.

La seconde transformation (menuiserie, ébénisterie notamment) est très bien représentée, avec quelques grosses structures telles que les établissements de Gérard Brives à St Pardoux la Rivière, les Ets Hemard et Vignol à Bussière-Galant. La forte activité de 1ère et 2nde transformation, diversifiée en produits et structures, est un réel atout pour le territoire : elle crée de la valeur-ajoutée au bois et de l’emploi (88 % de la totalité des emplois sur le Parc).

L'artisanat est plus difficilement quantifiable. Plusieurs personnes travaillent le bois comme une diversification d'activité (piquet, bois de chauffage), et les entreprises sont souvent mono-personnelles.

De grosses entreprises ayant leur siège en dehors du Parc ont une influence sur la filière locale par l’importance de l’approvisionnement en bois dont elles ont besoin, comme la papeterie International Paper à Saillat-sur-Vienne, ou les établissements Rousseau à Dussac, la Manufacture Limousine de Clôtures à Coussac-Bonneval…

A cela s’ajoutent quatre coopératives forestières et huit experts, gestionnaires forestiers ou bureaux d’étude travaillant au moins en partie dans le périmètre du Parc et intervenant auprès des propriétaires ou des collectivités pour des services variés : conseil à la gestion, expertise environnementale, organisation de ventes groupées de bois, négoce, cartographie, encadrement de chantiers forestiers et d’exploitations, etc.

Les transformateurs sont en relation avec les scieries pour leur approvisionnement en matière première ou être exploitants. Certains professionnels peuvent rencontrer des difficultés d’approvisionnement (manque de gestion forestière de la part des propriétaires privés, dépérissement de peuplements, dégâts de tempête ou de gibier...).

Partager :